< Retour au blog

Mieux vivre votre argent : interview de Pascale Baussant sur l’investissement en nue-propriété de SCPI

Mieux vivre votre argent est un magazine mensuel destiné aux particuliers, ce dernier propose des informations et des conseils relatifs à la gestion de son patrimoine.

Dans son numéro de juillet 2020, Pascale Baussant, gérante du cabinet Baussant Conseil situé à st Germain En Laye, y est interviewée afin de donner son point de vue sur le sujet consacré aux SCPI en démembrement. Le démembrement de propriété au sein des SCPI permet la séparation de la nue-propriété et de l’usufruit d’une part de SCPI. Ainsi, cela donne la possibilité aux souscripteurs de parts d’immobilier en pierre papier d’avoir un placement immobilier sans la fiscalité qui en découle.

Pascale Baussant explique que le démembrement permet à un investisseur d’acquérir la nue-propriété d’une SCPI, quand son usufruit sera lui acquis par des sociétés qui souhaitent placer leur trésorerie.

Etant donné que le nu-propriétaire est privé, pendant la durée du démembrement, de la perception des loyers de la SCPI (dividendes), il bénéficie d’une décote sur le prix d’acquisition des parts de la SCPI. Par ailleurs, comme il ne perçoit pas de revenus pendant le démembrement, le nu-propriétaire ne paye pas d’impôt sur les revenus, ni les prélèvements sociaux.

Les opérations de démembrement sur les SCPI ont souvent des durées comprises entre 5 et 10 années et la durée est connue à la souscription. Lorsque cette durée arrive à son terme, le nu-propriétaire retrouve la pleine propriété des parts de SCPI qu’il détient et ainsi la perception des revenus. Ce remembrement se fait sans frais et sans fiscalité.

Pascale Baussant qualifie cette opération comme un « achat à terme », puisque cet investissement consiste à acheter un bien décoté et obtenir sa pleine jouissance après une certaine durée.

Cette solution de démembrement au sein des SCPI est une solution qui est très peu connue et peu évoquée auprès des investisseurs privés malgré les nombreux avantages qu’elle offre. Pendant la durée du démembrement, le nu-propriétaire ne déclare pas ses SCPI dans la base taxable à l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière).

Il s’agit d’un investissement idéal pour les personnes qui veulent préparer leur retraite mais qui ne veulent pas alourdir leur fiscalité actuelle. Les tickets d’entrée sont de l’ordre de 25 000 € par SCPI.

Article rédigé par Clotilde Morel, en alternance chez Baussant Conseil

Retrouvez également l'interview de Pascale Baussant dans Paris Match