Point sur la situation financière au 2ème trimestre 2024

Depuis le début de l’année, l’indice MSCI World (indice boursier mesurant la performance des marchés boursiers de pays économiquement développés) a connu une hausse d’environ 7%, atteignant des niveaux record. Bien que les résultats du quatrième trimestre 2023 aient été globalement positifs, ces performances exceptionnelles sont inhabituelles et rappellent les périodes de sortie de récession ou même la bulle Internet des années 1995-2000. N’étant pas dans une situation de sortie de récession, le parallèle entre l’engrenage IA (intelligence artificielle) et « la bulle Internet » est tentant. D’autant que le cours de certaines valeurs, comme celui de Nvidia, leader dans le domaine de l’intelligence artificielle, ont suivi une hausse exponentielle. Bien que le ratio cours/bénéfice estimé pour cette année soit élevé, il reste dans des limites considérées comme acceptables pour des sociétés à forte croissance.

Soulignons que l’enthousiasme des investisseurs est désormais plus sélectif qu’auparavant. En outre, parmi les valeurs technologiques, les performances varient et des géants comme Tesla connaissent des périodes de baisse significative. Cette évolution suggère que le paysage financier évolue, remettant en question même des appellations telles que les « 7 magnifiques » (cette appellation englobe sept grandes entreprises américaines cotées en bourse considérées comme des leaders dans le secteur de la technologie : Google, Amazon, Facebook – devenu Meta, Apple et Microsoft, Tesla et, Nvidia).

Au niveau macroéconomique, l’environnement reste globalement favorable aux actifs risqués. L’économie américaine continue de montrer des signes de dynamisme, sans pour autant compromettre l’équilibre retrouvé sur le marché du travail. En Europe, les perspectives économiques semblent s’améliorer légèrement. Le CAC 40 s’approche des 9% de performance en ce premier trimestre. Tandis que la Chine maintient un rythme de croissance stable malgré des ajustements budgétaires. Les signaux émis par les banques centrales tendent vers un assouplissement progressif de la politique monétaire, ce qui est encourageant dans un contexte où le crédit bancaire connait une légère contraction.

Le contexte économique montre que les fonds monétaires retrouvent leur rôle de valeur refuge dans l’allocation d’actifs des investisseurs. La baisse des taux d’intérêt attendue pour la seconde partie de l’année ne devrait pas entacher ce regain d’intérêt. Notamment car ces derniers devraient, selon les gérants, rester durablement élevés. Outre le rendement, les fonds monétaires apportent aussi une certaine sécurité aux portefeuilles alors que les marchés obligataires devraient être cette année encore relativement volatils.

En résumé, la hausse des marchés qui perdure n’est pas nécessairement le signe d’une bulle spéculative, mais elle ne peut pas non plus être extrapolée indéfiniment. L’environnement économique actuel est favorable aux actifs risqués, mais nous devons rester attentifs aux risques potentiels, notamment en ce qui concerne une résurgence de l’inflation.

Votre conseiller Baussant Conseil reste à votre disposition pour discuter de ces sujets plus en détail et pour adapter votre stratégie d’investissement si nécessaire.

Retrouvez nos coordonnées ici : https://www.baussantconseil.com/contact/

Retrouvez d’autres actualités sur notre blog comme : Parution du guide pratique de la durabilité